Les consacrés et les malades dans l’Eglise Enregistrer au format PDF

Dimanche 2 février 2020
0 vote

Les consacrés et les malades dans l’Église

Le mois de février de chaque année a toujours été marqué par deux grandes journées mondiales : celle de la Vie Consacrée, célébrée en la fête liturgique de la Présentation de Jésus au Temple, et celle des Malades, célébrée en la fête de Notre-Dame de Lourdes.

La Vie Consacrée est « une forme de vie stable par laquelle des fidèles, suivant le Christ de plus près sous l’action de l’Esprit Saint, se donnent totalement à Dieu aimé par-dessus tout, pour que, dédiés à un titre nouveau et particulier pour l’honneur de Dieu, pour la construction de l’Église et le salut du monde, ils parviennent à la perfection de la charité dans le service du Royaume de Dieu et, devenus signe lumineux dans l’Église, ils annoncent déjà la gloire céleste » (can 573 § 1).

Par ailleurs, la maladie et la souffrance peuvent parfois bouleverser nos vies ou celles de nos proches. « J’étais malade et vous m’avez visité » (Mt 25,36). C’est au visité que le Christ s’identifie et non au visiteur. Aller à la rencontre de l’autre, le visiter, se faire proche de lui, prendre le temps de l’écouter et rompre sa solitude, c’est passer de la seule intervention du ministère du culte à un ministère de la présence, de la mission portée par toute une équipe qu’elle soit paroissiale ou d’aumônerie.

Que la Vierge Marie, santé des malades, intercède pour toutes les personnes qui portent le poids de la maladie, leurs familles, ainsi que tous les personnels de santé et que les consacrés soient les témoins authentiques de son Fils dans le monde.

Père Jean-Jacques MAYAMBA