Éditorial

Vivre avec l’Esprit Saint ! Enregistrer au format PDF

Dimanche 2 juin 2019
1 vote

Vivre avec l’Esprit Saint !

Une (petite) blague raconte que les chrétiens, au moment de leur division, se seraient répartis les trésors de la foi. Les catholiques auraient pris Marie, l’eucharistie, le pape, les Protestants, la Parole de Dieu, et les Orthodoxes, l’Esprit Saint. Ainsi chaque confession chrétienne a ses points forts, et se doit de s’appuyer sur les points forts des autres Églises et Communautés sœurs. C’est là tout le sens de l’œcuménisme. Grâce au Concile Vatican II et au Renouveau charismatique, les catholiques font une place plus grande à l’Esprit Saint. Ils l’écoutent, le prient, l’invoquent….

La Pentecôte est la grande fête de l’Esprit Saint. Cinquante jours après Pâques, il est donné à l’Église. La fête de la Pentecôte (d’un mot grec qui signifie « cinquantième ») commémore initialement les grands événements à l’origine du peuple élu que sont l’Alliance du Sinaï et le don de la Loi reçue de Dieu. La Pentecôte est donc une fête qui rappelle l’événement historique du Sinaï où Dieu a conclu une alliance avec le peuple hébreu et lui a donné une constitution, une Loi qui organise sa vie. Les Actes des Apôtres associent la venue de l’Esprit sur les disciples à cette fête juive de la Pentecôte. Pourquoi ? Les premiers chrétiens ont compris la venue de l’Esprit promis par Jésus comme étant un nouvel événement fondateur d’une Alliance nouvelle et d’un peuple nouveau. C’est l’Esprit qui anime et organise la vie de l’Église.

  • •L’Esprit, amour commun et réciproque du Père et du Fils, anime la vie de l’Église et de chaque baptisé, leur donne le souffle et la liberté du Ressuscité. Il conjugue fidélité et souplesse. Il a la force du vent et la douceur de la brise.
  • •L’Esprit guide, accompagne les choix de l’Église. L’Esprit est chaque fois présent aux grands tournants et audaces de l’Église. Il a soufflé à Jean XXIII la bonne idée du Concile.
  • •L’Esprit parle à chacun, assigne sa place à chacun mais de telle sorte que tous se sentent concernés par l’œuvre des autres.

Comme l’Esprit est souverainement libre et créateur, aucune institution, aucune autorité ne peut l’enclore. Il échappe à qui veut mettre la main dessus. Il s’en remet aux prophètes et à ceux qui veulent faire communauté d’Église.

Abbé Gérard NICOLE