La force de l’espérance Enregistrer au format PDF

Jeudi 2 juillet 2020
0 vote

La force de l’espérance

Nous sortons à peine d’une lourde épreuve, surtout pour les personnes confinées en EHPAD, sans voir la famille pendant 3 mois. Combien de salariés vont perdre leur travail ? Que nous dit la Parole de Dieu ? « Tout concourt au bien de ceux qui aiment Dieu » (Rm 8,28). Dieu seul, a la capacité de faire sortir un plus grand bien d’une catastrophe. Savoir positiver.

Une vidéo mérite d’être vue sur votre ordi (youtube-medjugorje-les 12 avantages du coronavirus). Le P. Daniel Ange expose l’immense grâce donnée à travers cette calamité. La guerre s’est arrêtée en Syrie. La pollution de l’air a diminué de 30 % à Paris comme à New Delhi. Les citadins ont pu entendre le chant des oiseaux. Les puissants et les orgueilleux ont mesuré leur faiblesse et leur fragilité. Ce monde artificiel et superficiel a été ramené à l’essentiel de la vie et à la réalité de la mort. Une surprise phénoménale, le dévouement jusqu’à la mort du personnel soignant, des gens de chez nous attentifs aux personnes seules, âgées. Le retour au cœur profond à l’écoute de sa conscience et de l’Esprit Saint. Ce confinement a permis plus de dialogue dans le couple et la famille. Le virus le plus mortel, cause de 95 % des drames, c’est le péché, ce refus d’aimer Dieu et son prochain.

Face à cette situation sanitaire, sociale, économique, ecclésiale, quelle attitude choisir pour remplir notre mission de disciple- missionnaire du Christ, lui qui a traversé sa Passion, sa mort, pour déboucher dans la lumière de sa Résurrection ? Reconnaître que le Seigneur n’a jamais déserté notre monde et qu’il y est présent comme une sève printanière, un vent qui pousse nos voiles au grand large de ce monde et un feu qui purifie, réchauffe, éclaire : « Je suis avec vous jusqu’à la fin du monde ».

  • Le croyons-nous ?

Comme des sarments de vigne, pour produire du beau raisin, nous devons bien nous accrocher au cep par la prière, la lecture méditative de la Parole de Dieu, (cliquez sur AELF), l’eucharistie du dimanche, l’attention aux proches et aux voisins. La vraie joie provient du service gratuit des autres. Soyons les acteurs de ce monde à renouveler de nos mains, de notre engagement dans la foi.

Père Michel ETIENNE