LA TÉLÉRÉALITÉ, LOURDES, MARIE ET MOI Enregistrer au format PDF

Lundi 18 février 2019
0 vote

La téléréalité, Lourdes, Marie et moi

Récit d’une conversion

Par Maryel DEVERA. Editons Médiaspaul

Dans ce livre, cette femme de 45 ans, productrice d’ émissions de téléréalité à succès, telles que « Love Story » ou « La Ferme Célébrités » évoque avec passion son virage à 180° entamé il y a quatre ans après un séjour à Lourdes.

La journaliste carriériste qui déteste l’ échec y arrive par hasard pour rejoindre des amis artistes. Elle est anticléricale, bosse à fond le jour , fait la fête la nuit : « Les cathos étaient pour moi coincés et ennuyeux avec leur ribambelle d’ enfants,incapables de réfléchir,embrigadés par une secte nommée Église ».

Maryel se sent en enfer à Lourdes, les messes s’ apparentent à une mascarade, l’histoire de Bernadette à un conte pour enfants que des adultes prennent pathétiquement au sérieux. Elle s’ ennuie tellement qu’ elle part se promener le long du Gavre, mystérieusement, elle ressent le besoin de s’asseoir face à la grotte. Un flot de questions existentielles monte alors pendant quarante cinq minutes

  • « Quel est le sens de ta vie ? . »
  • « Que fais-tu pour Dieu ? »
  • « Qu’y a-t-il après la mort ? »

Il est suivi d’un appel : « Monte un groupe de foi pour les médias… »

Un comble pour celle qui ne croit pas et dont l’ univers professionnelle trouve la religion ringarde.

Ce soir là, sans que Maryel le sache, Marie commence à entrer dans sa vie… Intriguée, elle mène plusieurs mois d’enquête laborieuse sur les apparitions dans le monde. Au bout d’un an de combat spirituel, elle cède, ses révoltes et ses doutes s’apaisent. Celle qui n’avait pas confiance en elle découvre la confiance en Dieu.

« Ma foi m’ a donné une force insolente, une sérénité inimaginable » explique celle qui est à la tête de deux sociétés de production d’émissions de télévision. « J’ ai quitté les chaînes de télévision pour produire des émissions positives qui montrent du beau et font du bien. »

Aujourd’hui, la jeune brune surbookée récite le chapelet tous les jours. Elle précise que « Quand elle arrête, elle va dans le mur, cette prière répétitive est d’une puissance incroyable » explique celle qui porte à son cou la médaille de Fatima. Pas question de cacher que Dieu est devenu le centre de sa vie. En témoigne la statue de la Vierge de Lourdes placée sur son bureau : « Ceux qui passent la voit, on ne peut imaginer des projets tordus sous son regard. »

Depuis près de deux ans, un groupe de foi se réunit tous les jeudis soir à Paris dans un couvent pour l’ adoration et le chapelet. D’autres rencontres le prolongent et réunissent plusieurs dizaines de professionnels heureux d’ échanger et de se soutenir . « Le monde de la télé est dur , il n’ est pas facile d’y rester libre ». Il y a deux ans, vingt sept journalistes et professionnels des médias sont allés à Rome en pèlerinage et ont rencontré le Pape François.

Vos témoignages

  • Maryel Devera 24 février 2019 22:58

    Je voulais tout simplement vous remercier pour cet article. J’en suis tres touchée. Et surtout merci au ciel pour tout cela. Bien à vous.

    Maryel