J’ÉTAIS INCAPABLE D’AIMER LE CHRIST M’A LIBÉRÉE Enregistrer au format PDF

Jeudi 2 janvier 2020
0 vote

J’ÉTAIS INCAPABLE D’AIMER LE CHRIST M’A LIBÉRÉE

Par Brigitte BEDARD - Éditions Artège

Cette Québécoise a rencontré le Christ au milieu d’une vie de désordres. Elle ne cesse depuis lors de distribuer autour d’elle l’eau pure puisée au côté du Seigneur.

Le Christ, Brigitte BEDARD L’a, elle, rencontré sous les traits d’un moine de l’Abbaye Saint-Benoît-du-Lac, à Québec, un beau jour de janvier 2001.Elle est alors au plus bas. Après dix ans de consommation de drogue – commencée à 11 ans -, puis quasi autant d’addiction au sexe, cette assoiffée d’amour traverse une profonde dépression. Un jour, à une réunion de cocaïnomanes anonymes, un inconnu touché par ses larmes lui donne le contact d’un moine. La Canadienne féministe et athée s’offusque. « Mais il a eu un argument massue, raconte aujourd’hui Brigitte en riant, « c’est que ce gars-là. », comme il m’a dit,  » tu le reverras plus et tout ce que tu lui diras, il ne pourra jamais le répéter à personne, il n’en a pas le droit. » Alors… j’y suis allée en cachette ! »

Brigitte rencontre donc le fameux moine. Une heure le matin et une heure l’après-midi, pendant trois jours. Six heures durant lesquelles elle lui confesse toutes ses aventures sexuelles et… lui hurle à la figure sa haine de l’Église « en sacrant, comme une bonne Québécoise ! » Sans un mot, le moine l’écoute. Dix-huit ans plus tard, l’émotion est intacte : « j’avais l’impression d’être écoutée pour la première fois de ma vie. Il ne m’a pas parlé de Jésus une fois en six heures, mais il a été Jésus, il L’a incarné.

Au bout du troisième jour, Brigitte a vidé son sac et explose en sanglots. Quel avenir pour elle autre que la mort ? Il m’a dit alors une parole qui m’a transpercée : « Brigitte, si tu savais le don de Dieu  ». Ignorant que c’est la phrase de Jésus à la Samaritaine, Brigitte sent son cœur de pierre se ramollir. Le moine l’absout alors de tous ses péchés – « Cela faisait trois jours que je me confessais ! » La grâce se déverse sur elle : « J’ai cru que tous mes péchés, tous mes manques d’amour étaient pardonnés. Et j’ai compris en une fraction de seconde que j’étais la fille de Dieu, et que je pouvais recommencer ma vie. Que Jésus m’aimait. Tout était fermé et, une seconde, tout s’ouvrait devant moi. »

Ce récit de conversion très actuel, écrit avec humour et simplicité, nous fait un bien fou ! Le témoignage haut en couleur, généreux et vivifiant, d’une star de la cathosphère Québécoise