Homélie du 5e dimanche de Pâques le 10 mai 2020 Enregistrer au format PDF

Dimanche 10 mai 2020
0 vote

Chers frères et sœurs à travers la liturgie de ce 5e dimanche de Pâques, voici quelques idées que nous pouvons partager ensemble pour mûrir et affermir notre foi :

1. Le sens du dialogue pour trouver des solutions face aux difficultés et soucis que nous rencontrons dans notre foyer, maison, famille, Église, firme et société. Quand nous lisons attentivement la 1re lecture (Ac 6, 1-7), nous comprenons que l’annonce de l’Évangile par les Apôtres dont le message central est la mort et la résurrection de Jésus, avait occasionné une floraison de tant de convertis qui affluaient de tous côtés pour former une communauté de chrétiens avec les Apôtres. Mais parmi ceux-ci qui sont appelés à vivre ensemble, il y a eu à cause de l’égoïsme d’une part, et de la jalousie d’autre part, des murmures, de la haine et des mésententes entre les frères de langue grecque et ceux de langue hébraïque, quant au service quotidien des tables. Face à cette attitude conflictuelle qui allait fragiliser l’unité et la communion de l’Église naissante, les Apôtres éclairés par l’Esprit Saint, convoquèrent une assemblée comme lieu d’entente pour éradiquer ce vice qui risquait de paralyser la vie commune. Au terme de l’assemblée, après dialogue et entente, on désigna sept frères appelés diacres pour s’occuper du service des tables. C’est là le début du service des diacres dans l’Église. Chers frères et sœurs, quand il y a des mésententes et disputes dans nos milieux de vie et de service, imitons l’exemple des Apôtres en convoquant une réunion pour dialoguer ensemble et trouver des solutions de paix. 

2. Jésus est le Médiateur par excellence entre Dieu le Père et nous les hommes. Dans l’Évangile d’aujourd’hui, ses deux disciples Thomas et Philippe lui posent tour à tour des questions : « Seigneur nous ne savons pas où tu vas. Comment pourrions-nous savoir le chemin ? …, Montre-nous le Père et cela nous suffit ». Les questions de ces deux disciples provoquent Jésus et le poussent à se dire un peu plus et à révéler sa vraie identité. Il leur répond en se révélant d’une part, comme chemin qui conduit vers le Père et d’autre part, comme Visage du Père. Il est celui qui assure la médiation entre les hommes et Dieu le Père ; qui m’a vu, a vu le Père dit-il.

 Jésus Médiateur nous apporte Dieu le Père, et il invite tous les baptisés à devenir des véritables médiateurs entre Lui et les hommes nos frères. Que chacun de nous devienne un « porte-Christ » à l’autre. À travers nos œuvres de charité envers les plus démunis, à travers tout acte de bénévolat à la paroisse et à l’Église et, à travers la permanence, pour n’importe quelle activité à la paroisse, nous apportons aussi le Christ aux autres. Comme nous le dit Saint Paul dans la 2e lecture, chacun de nous a du prix aux yeux de Dieu, il est appelé à devenir une pierre vivante pour la construction et l’entretien de cette Église à travers les dons et le denier du culte.

 Bientôt la fin du confinement, protégeons-nous pour ne pas être contaminés ;  Kenavo !

 

 Père Théodore (SdP)