Lundi 9 avril 2018

Les Sacrements Enregistrer au format PDF

0 vote

Tout sacrement comporte trois dimensions :

 

  • Un signe : ce que l´on voit.
  • Une parole : ce que l´on entend.
  • Un symbole : ce que le signe et la parole expriment.

Le Baptême

Baptême
Baptême

 Le Christ a proposé le baptême à tous pour que tous aient la Vie en Dieu. Il l’a confié à son Église, en même temps que l’Évangile, lorsqu’il a dit à ses apôtres : « Allez de toutes les nations faites des disciples, baptisez-les au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit » (Jean 3, 5).

Responsables préparation au baptême de la paroisse

LaurentLe Meilleur2 rue de Pontivy02.96.28.01.32laurent.lemeilleur chez wanadoo.fr
Laurence Soulabaille La Truffaie 02.96.26.13.29 Al.soulabaille chez wanadoo.fr
Benoît Roncin 22 rue Sahet 02.96.26.18.51 roncinmartineabcq chez wanadoo.fr

L’Eucharistie

Eucharistie
Eucharistie

L’Eucharistie est le troisième sacrement de l’Initiation Chrétienne. Le mot « Eucharistie » signifie « action de grâces ». C’est le peuple qui rend grâce au Père, par son Fils, dans l’Esprit pour le don qu’il nous fait de sa Vie.   C’est une actualisation de la Pâque et non pas sa répétition ou son simple souvenir. L’Eucharistie, ou la messe, est un rappel de la dernière Cène, de la mort et de la résurrection de Jésus Christ.

La Confirmation

Confirmation
Confirmation

Par le sacrement de la confirmation, le lien des baptisés avec l’Église est rendu plus parfait, ils sont marqués du sceau de l’Esprit Saint, enrichis d’une force spéciale de l’Esprit Saint, force qui fut accordée aux Apôtres au jour de la Pentecôte pour répandre la Bonne Nouvelle de Jésus Christ, par la parole et en action.

Le sacrement de l’ordre

C’est l’un des 7 sacrements de l’Église catholique. Il a trois degrés : Évêque (épiscopat), Prêtre (presbytérat), Diacre (diaconat). De ce fait, on distingue 3 groupes parmi les hommes ordonnés : les évêques, les prêtres et les diacres.

  • Les évêques sont les successeurs des Apôtres, unis au Pape, et forment le collège épiscopal.
  • Les prêtres sont les collaborateurs de l’évêque et forment le presbyterium.
  • Les diacres sont des hommes mariés, pères de famille, qui reçoivent une mission de service de la part de l’évêque ; ils forment le collège des diacres.
    ordination
    ordination

    L’ordination comprend l’imposition des mains et la prière de consécration, qui fait d’un baptisé un ministre ordonné. L’Ordre est le sacrement par lequel la mission confiée par le Christ à ses apôtres est transmise dans l’Église et ce, jusqu’à la fin des temps. C’est ce que l’on appelle le ministère apostolique. Ceux qui reçoivent le sacrement de l’Ordre sont consacrés pour être, au nom du Christ, par la parole et la grâce de Dieu, les pasteurs et les serviteurs de l’Église.

La pénitence et la réconciliation

Pénitence et réconciliation
Pénitence et réconciliation

Ce sacrement est le signe de l’amour infini de Dieu. Le pardon de Dieu est toujours possible, si nous faisons une démarche vraiment sincère. En se reconnaissant pécheur, nous croyons que l’amour infini de Dieu est toujours le plus fort. Le dialogue avec un prêtre est le signe efficace de la réconciliation avec Dieu et avec nos frères.

Le Mariage

Le Mariage
Le Mariage

Le mariage est l’alliance entre un homme et une femme unis par un même amour. Dans cette alliance se révèle le plus pleinement l’histoire des alliances entre Dieu et l’humanité scellée dans l’amour du Christ qui a donné sa vie pour nous. Le sacrement de mariage sanctifie l’union d’un homme et d’une femme et situe l’amour des époux au cœur de l’amour de Dieu pour l’humanité.  

C’est un engagement pris devant Dieu. La dignité de cet engagement s’articule sur les quatre piliers que scelle l’échange des consentements : la liberté, la fidélité, l’indissolubilité et la fécondité. Chacun des fiancés doit être pleinement libre au moment de son engagement. Les conjoints se promettent fidélité, et cette promesse est source de confiance réciproque.

Le sacrement des malades, une démarche de foi

malades
malades

« Si l’un de vous est malade, qu’il appelle ceux qui exercent dans l’Église la fonction d’anciens (prêtres), ils prieront sur lui et avec lui … » Saint Jacques (5, 14-15) Autrefois appelé extrême onction, on le recevait quand l’espoir de guérir s’amenuisait, il était le signe d’une fin proche. Aujourd’hui, les personnes malades qui le désirent peuvent recevoir ce sacrement régulièrement car nous avons besoin d’aide pour surmonter notre impuissance face à la maladie. La grâce donne la paix. Ce sacrement peut être proposé à toute personne dont la santé se trouve momentanément ou durablement fragilisée, du fait de la maladie, du grand âge, d’un accident… Il exprime et soutient la foi de la personne dans l’épreuve. Il peut être demandé par la personne elle-même ou par ses proches. En cas d’hospitalisation, la demande est généralement adressée à l’aumônerie Par ce sacrement des malades Dieu donne sa grâce à celui qui souffre. Il aide à accepter la maladie à surmonter sa souffrance, à se battre pour une guérison toujours possible.